Nos programmes

Visites avec un chien :

Les employés d’Alternative Residences Alternatives amènent leurs chiens une fois par mois au bureau principal de l’organisme afin que les résidents puissent interagir avec les animaux.

Activités mensuelles :

Une fois par mois, chacune à leur tour, les résidences communautaires organisent une activité à l’intention de tous les résidents. La résidence de la rue Church organise une soirée de bingo tous les deux vendredis.

Maison de transition :

Le programme de transition fournit des services résidentiels à court terme (pendant 1 à 3 ans) et de la formation pour aider et encourager les clients à retourner vivre dans la société. En fonction des besoins individuels, la formation donnée porte sur des sujets tels que la planification et la préparation des repas, la gestion des ressources financières, les compétences de la vie quotidienne (habillement adéquat, hygiène personnelle, lessive, etc.), les aptitudes sociales, les activités récréatives, l’information sur les ressources communautaires et leur utilisation (transport public, bibliothèques, établissements d’enseignement, etc.)

L’entraide : la force des familles


Description

Ce programme a été élaboré par la Société de la schizophrénie du Canada et est parrainé par AstraZeneca Canada et Eli Lilly. Le programme, qui est enseigné partout au Canada, comprend 10 séances d’information qui fournissent aux proches de la personne atteinte de maladie mentale des conseils pour les aider à mieux vivre avec cette réalité. Le programme L’entraide : la force des familles est plus qu’une simple formation sur la maladie mentale. Il offre aux participants du soutien et des outils, en plus de les sensibiliser. En prenant part au programme, la famille et les amis de la personne atteinte ont la possibilité d’obtenir les renseignements qu’ils recherchaient dans un milieu empreint d’entraide. Ils apprennent à réduire leur niveau de stress et à faire face à leurs nouvelles responsabilités. Ces séances d’information comportent un volet éducatif et un volet groupe d’entraide. Le programme est construit selon un modèle axé sur le rétablissement et celui-ci est affecté par certains facteurs interactifs, notamment l’environnement de traitement, la médication, les thérapies psychologiques ainsi que les facteurs inhérents, d’une part, à la personne atteinte et ceux, d’autre part, inhérents à sa famille et à son environnement social. Le processus de rétablissement ne suit donc pas nécessairement une progression linéaire et sera différent pour chaque personne. Les recherches démontrent qu’un soutien familial actif joue un rôle important dans le processus de rétablissement.

Soutien : Les familles ont la possibilité de discuter des défis quotidiens auxquels elles font face. Elles apprennent à nouer des liens avec d’autres personnes dans un environnement axé sur le soutien entre les pairs.

Sensibilisation : Les familles ont accès à de l’information fiable et cohérente sur les maladies mentales et les services en santé mentale. Puisque ce programme de formation est basé sur un modèle axé sur le rétablissement, elles comprennent mieux le processus de rétablissement et les effets qu’ont les préjugés liés à la maladie mentale.

Outils : Les familles sont mieux outillées pour résoudre des problèmes, faire face à la situation, sensibiliser les autres et communiquer.

Groupe cible

Ce programme s’adresse principalement aux familles et aux amis de personnes atteintes de maladie mentale.

Objectifs du groupe de participants

  • Offrir un groupe d’entraide au sein duquel les familles, les amis et les aidants de personnes atteintes de maladie mentale trouveront de l’information.
  • Offrir du soutien professionnel aux participants, les aider à acquérir des habiletés d’apprentissage, leur fournir de l’information générale concernant les maladies mentales et les services en santé mentale.
  • Reconnaître les répercussions qu’a la psychose sur la famille de la personne atteinte.

Ces objectifs sont réalisés en :

  • Informant les participants sur les maladies psychotiques et en leur apprenant à reconnaître les signes et les symptômes de ces maladies.
  • Les informant de l’état actuel des connaissances sur ces maladies et des traitements disponibles.
  • Les informant sur le réseau de soins en santé mentale et sur la nécessité de sensibiliser le public.
  • Leur fournissant des stratégies utiles et pratiques pour établir des relations avec les fournisseurs de services.
  • Leur fournissant des outils qui leur permettront d’élaborer des plans d’autotraitement.
  • Les informant sur la structure du système provincial de santé mentale.
  • Les aidant à comprendre comment la sensibilisation en matière de santé mentale peut améliorer la situation des personnes et des communautés concernées par cette réalité.